Category Dettes, Publications
17 May 2018,
 0

Démêlez enfin le vrai du faux au sujet de la faillite personnelle et de l’endettement. Démystifiez les mythes et rebâtissez votre crédit sur des bases solides. Soyez perspicace et distinguez les fausses idées et les mensonges de la réalité. Faites un choix éclairé en toute connaissance de cause.

Certains mythes sont malheureusement coriaces. La faillite personnelle étant un sujet tabou, plusieurs fausses idées sont encore en circulation sur le sujet.

Afin de démêler tout ça, Soumissions Prêt Hypothécaire vous écrit sur les 13 mythes les plus tenaces en 2018.

 

mythes de la faillite personnelle

Mythe no 1 : Ce sont les personnes irresponsables et les fainéants font une faillite personnelle

Faux

En réalité, il n’y a pas de victime type de faillite.  Une séparation, un divorce, une perte d’emploi, la maladie … peuvent vous exposer à une éventuelle faillite, sans égard de votre statut social ou de votre âge.

Il suffit d’avoir 1 000 $ de dettes et qu’un imprévu, vous contraignant à cesser de travailler, provoque des difficultés financières telles qu’il ne vous est pas possible de les rembourser pour que vous deviez, éventuellement, déclarer faillite.

 

Mythe no 2 : En déposant une faillite personnelle, vous perdrez tous vos biens

Mensonge

Ne craignez pas, en déposant une faillite personnelle, vous ne deviendrez pas sans-abri. Lorsque vous déclarez faillite, votre syndic de faillite vous aide à dresser la liste de vos biens saisissables. Le montant provenant de la vente de ces derniers servira à indemniser vos créanciers.

Vos biens saisissables Vos biens insaisissables
Biens personnels non utiles à votre survie :

  • Objets d’art
  • VR
  • Équipements sportifs…
Certains biens essentiels : effets personnels, meubles, vêtements, souvenir de famille
Véhicules qui ne sont pas utilisés pour vous rendre au travail Les biens essentiels à votre travail : auto, outils…
Assurance vie, selon la valeur de votre contrat Sous certaines conditions : fonds de pension, REER et FERR
La tranche de votre revenu qui est excédentaire aux besoins vitaux de votre famille Pension alimentaire, allocation familiale
Les biens légués par testament (si mention d’insaisissabilité a été faite)

Il est probable qu’une automobile de peu de valeur ou louée puisse être conservée.

Quant à votre demeure, une panoplie de facteurs, dont le solde de votre emprunt, seront pris en considération.

 

faillite personnelle confidentielle

Mythe no 3 : Tout le monde (amis, famille, collègues) sera au courant de votre faillite personnelle

Fausse idée

En réalité, ce ne sont pas toutes les faillites personnelles qui sont publiées dans les journaux; il n’y a que les plus importantes qui donnent lieu à un avis légal.

Vos connaissances devront faire des démarches pour savoir si vous avez fait faillite. Pourquoi le feraient-elles si vous ne parlez de rien? Par exemple, si tous vos échanges avec votre syndic de faillite se font par courriel (aucune lettre, aucun téléphone), tout restera confidentiel.

 

Mythe no. 4 : Une faillite personnelle détruit votre cote de crédit

Faux

Bien qu’une faillite personnelle entache votre dossier de crédit de façon sérieuse, est-il vraiment préférable d’avoir de fréquentes visites d’huissiers ou d’effectuer vos paiements avec plusieurs semaines de retard, voire des mois?

En réalité, environ six (6) ans après être libéré de vos dettes, une première faillite est effacée de votre dossier de crédit.

 

Mythe no 5 : Après une faillite personnelle, vous n’avez plus aucune dette

Fausse idée

Une faillite personnelle vous libère de toutes vos dettes effaçables seulement

Dettes effaçables Dettes non effaçables
Dettes non garanties Hypothèque & prêt-auto (dettes garanties)
Prêts personnels Amendes, pénalités & contraventions
Marges de crédit Prêt étudiant datant de moins de 7 ans
Impôt Dettes frauduleuses & obligations
Prêts personnels : prêt sur salaire & microprêts Compensation pour lésions corporelles volontaire
Factures en retard : cellulaire, Hydro-Québec… Pension alimentaire que vous devez verser ou recevoir de votre ex (rétroactive 12 derniers mois avant le dépôt de la faillite)

Sans les conseils d’un syndic autorisé en insolvabilité (SAI), les mythes liés à l’endettement et à la faillite personnelle vous exposent à la désinformation. Vous pouvez mal juger votre situation et les solutions inhérentes.

N’hésitez pas à contacter un professionnel qui saura répondre clairement à toutes vos questions. Ayez en main tous les outils pour prendre une décision éclairée quant à la meilleure méthode pour vous libérer de vos dettes.

Les syndics de faillite, conseillers financiers et courtiers hypothécaires partenaires de Soumissions Prêt Hypothécaire, notre plateforme numérique de demande de soumissions en ligne, vous feront connaitre toutes les solutions susceptibles de vous aider à éliminer vos dettes et repartir à zéro.

Il vous suffit de remplir gratuitement le formulaire de demande de soumissions en ligne qui est sur cette page pour que le meilleur professionnel en gestion de dettes et insolvabilité de votre région (celui convenant le mieux à votre situation, selon les informations que vous aurez fournies), prenne contact avec vous rapidement pour vous proposer ses services au plus bas prix.

 

Mythe no 6 : Faire affaire avec un syndic de faillite est dispendieux

Mensonge

C’est la Loi 178 sur la faillite et l’insolvabilité qui fixe les frais associés au service d’un syndic de faillite. De plus, la première rencontre est sans frais et sans obligation.

Le coût de votre faillite sera fixé selon différents éléments de votre situation financière propre comme : vos revenus, vos actifs saisissables, le nombre de personnes à votre charge, vos impôts, frais de garde, pension alimentaire… à payer, les dépenses reliées à votre santé et encourues par votre emploi, etc.

 

Mythe no 7 : Faire faillite, c’est gratuit

Faux

Bien que la première consultation soit gratuite, les frais reliés au service d’un syndic de faillite s’élèvent à approximativement 1 500 $. Vous pouvez inclure ce montant dans le total de la faillite et le rembourser par paiements mensuels.

Aussi, pendant tout le temps du processus menant à la libération de votre faillite personnelle, tous vos revenus qui excéderont un certain seuil calculé dès votre première rencontre avec votre professionnel devront être remis à vos créanciers.

 

Mythe no 8 : Après une faillite personnelle, vous n’avez plus jamais accès au crédit

Mensonge

Comme il a été mentionné plus haut, votre dossier de crédit demeure compromis pendant six ans (1re faillite), après quoi toute trace est effacée. Vous aurez alors à nouveau accès au crédit.

De plus, sachez que pendant ces six (6) années, il vous est possible de rebâtir votre dossier de crédit et d’acquérir, sous certaines conditions (si vous avez un revenu fixe et suffisant, par exemple), une carte de crédit garantie (avec dépôt préalable), un prêt-auto, et parfois même, un prêt hypothécaire. Informez-vous auprès de votre courtier hypothécaire partenaire de Soumissions Prêt Hypothécaire.

 

Mythe no 9 : La cote de crédit de mon conjoint (ou conjointe) sera aussi compromise

Fausse idée

Une faillite personnelle est, par définition… personnelle. La cote de crédit de personne d’autre ne sera compromise.

Cela dit, si vous avez contracté un emprunt conjointement avec une tierce personne (en couple, avec un membre de la famille, un ami…) votre cosignataire devra endosser la responsabilité de cet emprunt.

Si vous envisagez de déclarer une faillite personnelle, vous devriez prévenir cette personne afin qu’elle assiste à votre rencontre avec votre professionnel en redressement de finance et soit en mesure de faire face à cette nouvelle situation.

 

Mythe no 10 : Il vaut mieux avoir affaire à un syndic de faillite qu’en tout dernier recours

Faux

Consulter un syndic de  faillite ne nuit pas plus à votre cote de crédit que de rencontrer un conseiller financier, un courtier hypothécaire ou tout autre professionnel en redressement financier.

Qui plus est, si vous êtes surendetté, il est tout à fait plausible que votre cote de crédit soit déjà compromise. Un syndic de faillite vous secondera et vous guidera de ses conseils éclairés afin de redresser vos finances.

 

Mythe no 11 : Faire faillite, ce n’est rien!

Faux

Ne sous-estimez surtout pas la portée d’une faillite. Tentez de voir avec votre syndic de faillite, votre conseiller financier ou votre courtier hypothécaire si d’autres options ne pourraient pas être envisagées.

Pendant les 9 mois (21 mois si votre revenu mensuel net est de plus de 2 121 $) que dure le processus menant à la libération de vos dettes, vous devez :

  • Laisser à votre syndic de faillite le contrôle complet de vos finances
  • Vous départir de vos cartes de crédit traditionnelles
  • Justifier chacune de vos dépenses
  • Faire connaitre toutes vos entrées d’argent

Même si une faillite personnelle mène à une réinitialisation de votre dossier de crédit, ce n’est pas une partie de plaisir.

 

faire faillite, une solution plus courante que l'on peut le croire

Mythe no 12 : Faire faillite arrive à peu de gens; c’est gênant

Fausse idée

Faire faillite est plus fréquent qu’on le pense. Bon nombre de consommateurs canadiens déposent un bilan de faillite personnelle chaque année (120 000  en 2015).

De plus, 10 % des Canadiens ont eu recours au service d’un syndic de faillite au cours de sa vie.

Si la faillite est votre unique solution, restez positif. Vous n’êtes pas le seul à faire face à cette situation. La Loi 178 sur la faillite et l’insolvabilité a été conçue pour donner la chance à ceux qui, comme vous, éprouvent des ennuis financiers, de repartir sur de solides bases.

 

Mythe no 13 : En rencontrant un syndic, vous devrez systématiquement faire faillite

Faux

Un syndic de faillite est un professionnel en redressement financier. Tout comme un conseiller financier ou un courtier hypothécaire, lors de votre première rencontre, il évaluera gratuitement votre situation financière et vous proposera les solutions convenant à votre réalité. Ce peut être une faillite personnelle, mais si une proposition de consommateur, une proposition concordataire, le dépôt volontaire… vous convenaient aussi.

Il vous fera connaitre les pour et les contres de chacune de ces options afin de vous orienter vers un dénouement durable à votre besoin de redressement financier.

 

Allez au-delà des mythes entourant la faillites et contactez un conseiller financier

Faites appel sans tarder à des professionnels triés sur le volet selon de rigoureux critères de sélection telles l’expérience, la discrétion, la fiabilité, la perspicacité, l’intégrité…

Contactez les partenaires de Soumissions Prêt Hypothécaire par le biais du formulaire de demande de soumissions qui est sur cette page.

Recevez gratuitement, rapidement et sans obligation une proposition de service provenant du meilleur professionnel de votre région. Selon votre besoin, un syndic de faillite, un conseiller financier ou un courtier hypothécaire saura vous guider par ses conseils judicieux, vous éclairer par des recommandations appropriées et vous seconder tout au long du processus de rétablissement de vos finances.

Ne vous laissez pas dépasser par vos problèmes financiers. Réglez enfin le problème et repartez à zéro avec des professionnels certifiés et aguerris ayant pignon sur rue.

Comparez +20 Banques en 1 seule demande pour votre prêt!